Partagez | 
 

 You are all I long for /All I worship and adore ; Terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
George I. Sinclair
avatar
jetons : 12
employé(e) de turner studios
employé(e) de turner studios

You are all I long for /All I worship and adore ; Terminée rédigé Dim 3 Mai - 20:35


George Israel Sinclair
―― informations basiques ――
——— attaque ———
★★★★★★★★★



——— défense ———
★★★★★★★★★★



——— popularité ———
★★★★★★★★★



——— controle ———
★★★★★★★★★★
NOM - Sinclair
PRÉNOM - George Israel
SURNOM - Les classiques Geordie ou Georgie, mais il y a quelques malins qui s'amusent à l'appeler Georgeous -ça vaut le coup rien que pour le voir se cacher derrière ses mains en rougissant comme une pucelle.
AGE - 30 ans tout rond
NÉ(E) LE - 11 juillet
NATIONALITÉ - god bless america; mais y'a des traces de sang soviet dans le potage puritain  
ORIENTATION SEXUELLE - homosexuel refoulé
SITUATION FINANCIÈRE - il a beau se faire passer pour un membre de l'upper class, il rentre tout juste chez les aisés, non sans le soutien financier de sa famille
SITUATION MARITALE - techniquement fiancé, il a fui la belle et le mariage en partant pour Vegas.


GROUPE DESIRE - Turner Studios
RÔLE/POSTE/METIER - Chanteur, danseur, acteur, il est un peu le fourre-tout du showbiz, pas particulièrement doué en quoi que ce soit mais suffisamment pour boucher les trous efficacement. De toute manière, on le collerait à la cafetière, servir les vraies stars, ça l'enchanterait. 'voyez le niveau de désespoire.


POUVOIR - Old Sparky / la chaise électrique vivante
DESCRIPTION - Pour être une star, il faut briller ; et à défaut de briller par son talent, Geordie brille… Littéralement : où qu'il aille, l'air se charge d’électricité. Passivement, c’est aussi inoffensif qu’un brin d’électricité statique et pas plus lumineux qu’une étincelle, mais les émotions positives suffisent à faire tout pétiller autour de lui -pour une bête félicitation, vous gagnez un petit spectacle lumineux qui tout au pire vous hérissera les cheveux. A contrario, tout ce qui le brosse dans le sens inverse du poil fait courir l'életricité sur son corps, et cette fois c'est loin d'être inoffensif. Plus on tire sur les cordes sensibles -et dieu qu'il y en a-, plus il se charge, et moins vous avez envie qu'il tende le bras et vous attrape. Sans parler du fait que la tristesse entre dans la seconde catégorie… Bien heureusement il ne peut pas lancer des éclairs, sans quoi les coups de jus sous impulsions filerait dans tous les sens.
Cependant, plus le temps passe, plus il devient fébrile, plus ses membres deviennent gourd lorsque l'hydre manque, plus sa puissance de charge prend de l'ampleur et moins il maîtrise ses émotions, mais la sensation; la sensation qui lui monte à la tête avec le courrant. C'est trop bon, trop bon pour arrêter d'en prendre. Assez pour lui faire oublier qu'il perd le sens du toucher et que, bientôt, il ne sentira plus rien du tout, hydre ou non.

FRÉQUENCE DE PRISE DE L'HYDRE - trop régulière; il tente de se limiter à une chaque semaine et demie, mais en réalité, il devrait en prendre chaque semaine, peut-être même plus. Il passe donc deux ou trois jours sur dix à être une lavette complètement dénuée d'énergie, le regard hagard et l'air pateux.
―― qui suis-je ――
HISTOIRE - Qu’est-ce qu’on sait de lui, finalement ? Qu’est-ce qui sort de son imaginaire romancé et ce qui est vrai ? Quels détails ont été omis pour conserver son charme, quelles anecdotes amusantes n’ont pas été racontées dans le seul but d’amuser la galerie ? Est-ce réellement important de le savoir, au fond ? Georgie ne peut-il pas rester le figurant dans la vie de tout le monde, sans histoire ni scénario écrit, se contentant d’exécuter quelques pas en arrière-plan pour harmoniser la scène, ajouter une touche de rêve naïf dans une réalité trop compliquée ?


Georgie, on ne sait de lui que ce qui se raconte, et sa notoriété pratiquement nulle rend les bruits courant plus rare que la flotte dans le désert. Mais moins il y en a pour parler, moins les faits sont déformés, et ces quelques bruits prennent rapidement l’allure de véritable secret. Par exemple, la rumeur la plus répandue –sur les lèvres d’une poignée de personne à peine- et la moins contestée dit qu’il est loin d’être aussi américain qu’il ne le prétend et même qu’un de ses parents seraient un rescapé de la révolution russe ; mais il ne faut pas sauter aux conclusions et lui donner du sang bleu, personne n’est là pour le mystifier : sa mère aurait juste été la femme de chambre d’un membre de la famille Romanov ayant été gracié. Sans trop de surprise d’ailleurs : sous la gomina et son costume pimpant, on l’imagine très bien fils de bonniche.
Malheureusement pour ses bons amis friands de ragot, il n’y a pas grand chose d’autre à se mettre sous la dent, sauf tout ce qui gravite autour du grand ‘H’ –mais depuis que Georgie a démontré qu’il ne fallait pas sous-estimer la capacité à mettre des mandale d’un danseur sous hydre, salle bondée ou non, ils évitent religieusement le sujet, même lorsqu’il n’est pas dans les parages. Quant au reste des informations glanées, elles ne sont bonnes qu’à déprécier sa carrière ; c’est l’intéressé lui-même qui a raconté qu’à l’époque où il chantait dans un barbershop quartet, la presse locale l’avait brièvement remarqué à cause qu’il, il cite en mimant des guillemets, ‘ne savait pas ce qu’il faisait, encore moins chanter, mais avait un air niais attendrissant’. Toutefois, avoir été le pire des quatre lui fallu le peu d’attention qui suffit à le pousser à prendre tout cela très –trop- au sérieux. Fini les coins de rue et les cabarets de bas-étage, monsieur voulait viser plus haut et faire carrière dans la show business. Et le pire du pire, c’est que ce bon crétin naïf a réussi à décrocher quelques rôles mineurs à Broadway et à faire un peu de figuration à force de s’entêter. Et le voilà toujours au même stade des années plus tard, avec toujours le même air insouciant et toujours en train de bosser comme un âne pour quelques minutes de prétendue gloire.

Non, ces rumeurs-là ne sont pas intéressante, tout juste agaçante. En désespoir de cause, ses ‘amis’ ont bien tenté de le faire boire –car il ne boit et fume que si on l’y invite, à croire que l’hydre s’est appropriée le luxe d’être aussi désirée que la reconnaissance-, mais une fois saoule il ne raconte que cette histoire de chiots incompréhensible qui finit toujours en sanglot -parce qu’il y en avait tant mais qu’il ne pouvait pas les toucher à cause de ses allergies et que sa sœur le narguait en prenant les boules de poil par poignées dans ses bras ? Quelque chose du genre ? Impossible de lui soutirer quoi que ce soit d’autre quand il pleur hystériquement, à croire que c’est son souvenir le plus traumatisant.

Au final, il ne reste que les suppositions, comme les ‘je te parie qu’il a délibérément évité le service militaire’ ou qu’il aura probablement fait en sorte d’être suffisamment nul pour ne jamais réellement servir la patrie, qu’il aurait subi la thérapie par aversion ou été castré chimiquement, que sa sœur est en réalité sa fiancée ou qu’il se serait débarrassée d’elle avant d’arriver à Vegas, que son père aurait quitté sa mère pour un homme ou encore qu’il aurait été une starlette dans son enfance, ou une femme. Plus on théorie, moins ça fait de sens, et au final, autour de la tablée enfumée, tous doivent se rendre à l’évidence que l’existence de Georgie est aussi banale que barbante.


MORAL -
ridiculeusement loyal; passionné; charmant; courtois; persévérant; admiratif; serviable

homophobe; lèche-cul; manipulable; impressionnable; superficiel; dépendant; ignorant


Georgie est un fidèle petit chien ; pas celui qui garde la maison et croque les mollets des cambrioleurs, mais plutôt le modèle réduit hyperactif qui saute sur vos genoux avec entrain à la seconde où vous tapotez le canapé : toujours au taquet, prêt à être affable, à jeter son manteau sur les trottoirs pour que les demoiselles ne se risquent à salir leur escarpin et à tendre son bras vacant pour les accompagner jusqu’à la porte. Besoin de quelque chose ? Pour peu que vous soyez beau, il ne manquera pas une occasion de rendre service et de faire jouer son charme pour plaire -et sa définition de la beauté est aussi large que superficielle. Si ses amis ont le prestige d’être sans cesse glorifié, les personnalités dont l’amitié lui est inaccessible sont élevées au rang de Dieu, et ce n’est pas sans persévérance qu’il tente de les rejoindre.

S’il n’en avait pas eu, de la persévérance, Georgie se serait rangé dès le jour où sa nièce lui avait avoué qu’il n’était pas son danseur favori  -ce qui lui a entre autre brisé le cœur, mais surtout poussé à redoubler d’effort pour vivre à la hauteur des exigences de la demoiselle. Et il ne s’est pas arrêter à cela : s’il n’est pas en train de soupirer en admirant ses idoles –ou en leur apportant leurs cafés-, il est probablement en train de se tuer sur la piste ou de s’entraîner devant un miroir pour compenser ses débuts naïfs et son manque de connaissance technique. Le sérieux et la rigueur sont essentiel au perfectionnement. Le souci, c’est que son amour du métier triomphe toujours sur sa concentration et l’entraîne invariablement dans des mélanges stylistiques improbable qui ferait hurler les vrais pro. Et gare à celui ou celle qui se trouvera dans les parages, car Georgie n’a peur ni de se faire marcher sur les pieds par une piètre danseuse, ni de faire duo avec un chanteur du dimanche. Une fois plongé dans son élément, ça n’est plus tant la performance qui compte, et c’est cette passion dissidente qui l’empêche de tirer le meilleur de lui-même.  

Cependant, toute scène a un revers, et celle de Georgie a beau être aussi éclatante que son pouvoir, ses coulisses n’en sont que plus sombre. Sa compagnie agréable lui a valu un cercle de connaissance étendu, mais ça n’est pas plus que de la poudre aux yeux. Ses ‘amis’ se servent de lui et aiment se moquer de son entêtement naïf ; il est pour bien des femmes –car, il faut l’avouer, la compagnie féminine lui sied à merveille et a un charme exquis qui manque à la gente masculine- un bête portefeuille, un accessoire de soirée et un sujet de conversation qui fait glousser. Et Georgie, loin d’être aussi bête et naïf que ce que l’on chuchote dans son dos, en a conscience, mais continue des les admirer et de jouer la carte de l’imbécile heureux. Car, mensonge ou non, il a besoin de croire qu’on l’aime, de l’entendre et de se faire rassurer ; il le désire plus que l’hydre. La compagnie d’hypocrite n’est pas aussi terrible qu’on pourrait le penser, juste difficile à avaler la première fois que le rideau tombe. Pour faire passer la pilule, il suffit de se persuader qu’on le mérite, pour une raison ou une autre –et il peut en trouver de nombreuses raisons d’être puni, surtout une en particulier.

Le sujet tabou avec Georgie, c’est l’homosexualité, en particulier la sienne. Le moindre sous-entendu, la moindre insinuation allant dans ce sens le fait changer de but en blanc : fini le jeu d’acteur et les bonnes manières. Si il a appris à la tolérer –et rien de plus, non sans tenir ses distances de peur d’être contaminé- chez ses pairs, il est hors de question qu’il l’admette chez lui et encore moins qu’on l’associe à ce genre de pratique. L’idée à elle seule lui donne la nausée. Il aime les femmes, les demoiselles, les miss et les dames ; il se plaît à flirter avec elles et à faire le joli cœur, et tout cela, il se le répète comme une litanie.
Et pourtant, il ne s’est jamais surpris à soupirer rêveusement en contemplant une femme de loin, ni à sentir tout son être chavirer en échangeant une poignée de main avec une actrice renommée. Et à chaque fois que les paillions se mettent à danser dans le creux de son estomac en posant ses yeux sur un homme, il se déteste un petit peu plus.


TAILLE - 1m81
POIDS - 68 kg tout mouillé
CORPULENCE - élancé mais décemment large d'épaule
CHEVEUX - blond doré et plus gominé que le petit ami de Barbie
PEAU - blanche, parsemée de grains de beauté
YEUX - glauque -ou moins sympathiquement 'bleu verdâtre'-, éclatants sous l'effet de l'hydre, diablement ternes les jours sans
STYLE - toujours tiré à quatre épingles et très légèrement excentrique dans les détails
PARTICULARITÉ - de petites fossettes aux creux des joues lorsqu'il sourit
feat. George Israel Sinclair car c'est un dessin de la maison B)

On m'appel Pistache sur l'interweb, et je pensais pas un jour trouver un forum qui se passe dans les années 50-60 alors j'ai envie d'épouser celui-ci. Also je suis une quiche sur le plan social mais je vous aime quand même.

Revenir en haut Aller en bas
Keenan Malcolm
avatar

jetons : 94
feat. : Alice Liddell - Alice in wonderland (disney)
AUTRES COMPTES : Nope
pouvoir : Contrôle du monde des rêves
citation : Oh Dear...
crédit : © Cheshire

simple citoyen
simple citoyen

Re: You are all I long for /All I worship and adore ; Terminée rédigé Lun 4 Mai - 14:12


Ton personnage me fait penser à un ami péteux que j'adore.
Bienvenue :D



   
N'imaginez jamais ne pas être autrement que ce qu'il pourrait sembler aux autres que ce que vous étiez ou auriez pu être n'était autrement que ce qu'aurait pu autrement leur sembler être ce que vous étiez

Revenir en haut Aller en bas
Léonard Wilde
avatar

jetons : 13
feat. : reborn — david tennant
AUTRES COMPTES : aucun
liens utiles : www. prez
www. rs
www. lettres
www. rp
pouvoir : téléportation
citation : "basically, run." (avatar by ash)
jukebox : our last night — invincible
crédit : ©gau

directeur de turner studios
directeur de turner studios

Re: You are all I long for /All I worship and adore ; Terminée rédigé Lun 4 Mai - 14:20


Alors mec. Tu es fab. J'aime tellement le nom et le rôle est epic xD
Bienvenue 8)))


Revenir en haut Aller en bas
Zadig O'Brian
avatar
seize the day
jetons : 26
feat. : raphael saadiq
jukebox : What's going on, Marvin Gaye
employé(e) de turner studios
employé(e) de turner studios

Re: You are all I long for /All I worship and adore ; Terminée rédigé Lun 4 Mai - 19:47


J'aime.
Re-bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Barbara Calliwoe
avatar

jetons : 20
feat. : SHION KARANOMORI ; PSYCHO-PASS
AUTRES COMPTES : aucun.
liens utiles : -
••• présentation.
••• relationship.
••• courrier.
pouvoir : //
citation : fall down seven times, stand up eight.
jukebox : Becca Krueger (COV Ray Charles) - Hit the Road Jack
crédit : © moi-même

employé(e) de freisler industries
employé(e) de freisler industries

Re: You are all I long for /All I worship and adore ; Terminée rédigé Jeu 7 Mai - 23:10


Tu t'es quand même appelé Sinclair. C'est blasphématoire.
M'enfin, te décourage pas, je suis impatiente de lire la suite, courage !
& la bienvenue à toi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
George I. Sinclair
avatar
jetons : 12
employé(e) de turner studios
employé(e) de turner studios

Re: You are all I long for /All I worship and adore ; Terminée rédigé Sam 9 Mai - 0:17


Alice, je sais pas si je dois prendre ça comme un compliment ou non, mais dans le doute je vais dire merci :'D
comme Barbara je sais pas si je loupe une référence mais c'est quoi le problème avec Sinclair ? ( si c'est une référence française tout s'expliquera ha ha ) mystère élucidé, je me sens comme une mauvaise fan maintenant

Vous êtes tous super chou, merci pour l'accueil ♡ je poste enfin pour signaler que j'ai fini ma fiche ( et m'excuser aussi, c'est un poil bordélique pardon )
Revenir en haut Aller en bas
Jezabel
avatar
jetons : 15
feat. : elizabeth - bioshock / megan fox (irl)
AUTRES COMPTES : delilah mercury
pouvoir : aucun
citation : PUTE (salut seb)
jukebox : salzburg - worakls
crédit : © jane ♥

admin - employée de turner studios
admin - employée de turner studios

Re: You are all I long for /All I worship and adore ; Terminée rédigé Sam 9 Mai - 14:09


validation !
――félicitations ! ――

alors avant même de te souhaiter la bienvenue j'aimerais que tu saches que j'ai littéralement adoré ta fiche & que je suis désormais amoureuse de georgie voilà voilà ; il est tout mignon tout attachant & on a bien envie de lui tirer les joues (eeeeet en plus t'écris super bien putain que demande le peuple). eeeeeensuite bienvenue sur le forum quand même aha ♥ bon, tu t'en doutes, tout est en ordre & te voilà donc validé ! (& maintenant file poster ta rs que je vienne quémander l'amitié)


Liens utiles :

www - bottin des avatars
www - bottin des pouvoirs
www - fiches de relation
www - boîtes aux lettres
www - journaux intimes
www - demandes de rp
www - boutique
www - banque


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: You are all I long for /All I worship and adore ; Terminée rédigé


Revenir en haut Aller en bas
 

You are all I long for /All I worship and adore ; Terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Moc] Takanuva avec un long coup
» La vie est un long flood tranquille...
» Voyage le long de l'Anduin
» « We used to be lovers, a very long time ago » (Jake)
» Un long voyage...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble & Decadence  :: Acceptés-