Partagez | 
 

 No need to be grateful ▲ Feat. SUMMER E. HEARTLESS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Viktor
avatar
Watch out! Dangerous dogs over there
jetons : 19
feat. : Heine Rammsteiner - Dogs, bullets & carnage
liens utiles : fiche de pres'
rs
roman épistolaire
pouvoir : Toxine
employé(e) d'érèbe
employé(e) d'érèbe

No need to be grateful ▲ Feat. SUMMER E. HEARTLESS rédigé Mar 12 Mai - 22:52


No need to be grateful
Les cartes se couchent sur les tables, les roues tournent, les billes se placent, les queues poussent les balles vers la couleur décisive et la mise double, triple... ou se perd. Les dés s'entrechoquent tandis que les voix s'élèvent, rigolent. L'argent coule et ça pue les paris, les hasards et la corruption. Au final, le casino, c'est pire que la mafia. C'est légal, c'est vénal et ça dévore tes poches. Ça fait tourner le monde sur ses roulettes colorées et ça brassent les joueurs comme de petits dés troués de part en part. Mais t'as jamais joué, c'est pas toi qui perd alors tu t'en contrefiches. Appuyé contre le mur du fond, un clope doucement posé sur ta lèvre inférieure et les mains dans les poches, tu laisses tes yeux louvoyer entre les clients, tes deux flingues patiemment rangés. Il est tard en après-midi, t'as surveillé toute la journée, c'est toi-même qui t'y es porté volontaire. Au moins tu passais le temps. Tu tires une latte, une longue avant de te débarrasser de ta sèches. Celles de Virgil ne sont pas ton fort finalement, tu sauras refuser la prochaine fois, mais maintenant, tu ne sais plus quoi faire pour te changer les idées.

Les cheveux en bataille, tu soupires en fermant les yeux une fraction de seconde. Y'a pas eu d'action. Rien. Pas même une injustice, pas même une rage, un désespoir, t'as pas vu une journée aussi calme depuis quelques semaines. Tu te souviens encore d'hier, lorsqu'il a fallu que tu fasses sortir à grands coups de pied un mec bourré qui pelotait un peu trop les serveuses. Deux temps, trois mouvements, il y en avait plus de client turbulent. Mais à part ça, tu restais dans ton coin, le regard sanguinaire intense, prédateur en silence. C'est comme ça que tu t'es fait connaître, en restant sagement à l'écart, à lever le nez sur les roulettes et les cartes, à garder ton argent pour ta dope. La première fois qu'on t'a collé au poste, tu te souviens encore des yeux troublés qui se sont posés sur toi et tu n'avais pu t'empêcher de grogner, faisant naître l'image du cabot que tu es à présent.

« Hey Viktor! Une partie de Yam's ça te dit? Ben te relaie. »

Qu'est-ce que c'est encore? Ah. Tes collègues qui t'apostrophe, te secouant amicalement, tentant de te déloger de ton éternel mur, pointant une table de jeu fraîchement neuve. Tu glisses tes pupilles écarlates vers Virgil qui te sourie, peu étonné de ton expression. Désintéressée, grise, renfrognée. Il te connaît ton collègue et t'as pas besoin de grogner comme un clebs. Il hausse les épaules, rappelle des camarades et pendant que tu guettes dans ton coin, ils entament leur partie.

T'as même pas envie de les regarder. T'as même pas envie de te demander qui perdra sa paye ce soir. Tu trouves ça stupide et en raclant ta botte contre le sol, tu tends l'oreille à une voix ayant montée d'un iota. Une bagarre? Une discussion envenimée? Non. C'est juste un riche de Freisler qui s'esclaffe. Tu le reconnais, il vient souvent, vous savez d'où il vient. Dommage Viktor, c'est pas aujourd'hui qu'on aura besoin de tes talents. Alors tu lâches un « Tch! » inaudible et continue ta ronde visuelle au moment où le casino ouvre ses portes à un trio.

Le Gizah, dans toute sa splendeur afflue de personnes hétéroclites de seconde en seconde. T'as jamais vu la place déserte et tu ne penses pas que ça se produira, même après ta mort. Le trio se sépare, un semblant de couple se rendant aux roulettes et... Putain de chien. Tes yeux s'animent en reconnaissant la dernière silhouette féminine. Une blonde qui te dit un bien bon souvenir. Non t'as pas couché avec et t'as clairement pas envie. C'est mieux que ça. T'as sauvé sa vie y'a peu. D'un mec fauché au sang chaud. C'était un volcan en ébullition, il a vu cette femme et tu l'as entendu hurler, arme pointée. Y'avait un surplus d'émotion que tu connaissais bien, une détresse de rebut que t'avais déjà vécue.

Ça n'a pas été long avant que tu réagisses, t'as envoyé valser le connard en dehors du casino, tu l'as violemment mis k.o. Tu ne t'étais même pas demandé qui était cette femme, tu savais juste qu'elle mettait en danger sa vie et la réputation du Gizah. Et quand tu l'as regardé de plus près, t'as reconnu le visage de la secrétaire du PDG freisler. Miss Summer dans sa splendeur. Le bon souvenir de l'action nécessaire. Ça te manque franchement. Et tu la reconnais encore aujourd'hui, adossé à ton mur, silencieux, attendant qu'elle puisse te voir.

Tu te demandes ce qui se passera, ce qui changera et au fond de ton âme pourrie, t'espères un peu qu'elle s'en fiche et qu'elle t'oublie, te laissant planté là à continuer ton boulot. Elle au casino et toi en cabot. T'es peut-être maso finalement ou tu veux juste qu'on ne te remercie pas. Parce que t'es pas un héros.


Revenir en haut Aller en bas
Summer E. Heartless
avatar

jetons : 8
feat. : Lucy Heartfilia - Fairy Tail et en irl Kaley Cuoco-Sweeting
AUTRES COMPTES : Yuki Fujimi
pouvoir : Prison area - Capacité de créer une prison invisible autour d'une personne ou d'elle-même.
jukebox : Elvis Preslet - Jaihouse Rock
employé(e) de freisler industries
employé(e) de freisler industries

Re: No need to be grateful ▲ Feat. SUMMER E. HEARTLESS rédigé Mer 13 Mai - 1:01



   


   
No need to be grateful

   
ft. Viktor

   
Une longue journée était passée, longue et pénible. Je n'avais pas arrête de prendre les appelles, les messages, filtrer ce que je devrai filtrer. J'avais eu une journée vraiment pénible. J'étais rentré à l'hôtel pour me changer, il faillait être présentable.

J'avais changé, j'avais laissé ma tenue de travail pour une tenue de soirée. Une robe longue à paillette, dans un ton bleu électrique. C'était une robe assez brillante, mais quand on va dans des endroits chics, il faillait être chic.

J'avais pris une grosse somme d'argent sur moi et j'avais aussi appelais mon chauffeur pour m'amener au Gizah. Un grand casino, rempli de machine à sous, de roulette, de table et de jeux de hasard pour tous les styles. J'étais donc en route pour le Gizah, histoire de bien me détendre et aussi de rendre mes poches un peu moins lourdes.

Mon chauffeur ouvrit la porte et je sortis de la voiture, bien sûr, je le remerciai et je lui indiquai mon heure de sortie, car oui, j'avais des heures, je jouais de telles heures à telle heure. C'est dans ma personnalité et puis je devais être en forme pour ma journée de travail, en espérant que celle-ci soit plus simple et plus agréable que celle que je viens d'avoir.

Enfin bref, ce n'était plus l'heure du travail, mais celle du jeu. J'avançais vers le casino excité comme une puce, j'avançais d'un pas décidé et là, je rentrais dans l'univers du jeu. Je respirai un bon coup, j'entendais les gens crier les paris, j'entendais les machines à sous chanter, j'entendais les roulettes et les cartes sur les tables.

J'aimais vraiment cette ambiance, une ambiance de folie, une folie du jeu. Je passais d'abord par le caissier afin d'échanger mes dollars en jeton. Je posai ma mallette 1 et le caissier me fixa d'un air surpris, puis il me donna mes jetons. Me voilà avec mes 2243.58 dollars (soit 2000 euros environ) c'était une grande somme, surtout pour une femme.

Je décidais d'aller sur les dés, j'aime bien ce jeu, même si en général, je n'ai pas trop de chance au jeu. Je regardais de droite à gauche, je ne vis pas de table de libre, il y en avait bien un vide, mais je ne sais pas sur quel jeu elle est destinée.

À ce moment-là, je fus surprise de voir une tête qui ne m'était pas inconnue. C'était un type respecté enfin moi, je le respecter au plus haut point. Il m'avait sauvé la vie avec une immense bravoure. Il était seul, personne ne travailles avec lui, je ne comprends pas pourquoi il est seul à son poste.

« Viktor » dit-je un peu en criant et en lui faisant un grand signe de la main.

Je m'approchais de ne lui a grand pas, j'étais contente d'être ici avec lui, enfin qu'il soit en service au même moment que j'étais là. Même s'il m'a sauvait, j'ai un peu peur que cela se reproduise, alors là, je me sens plus rassuré de le voir, car je sais qu'il ne laissera personne faire de mauvaises choses ou même perturber les jeux.

J'ai tellement peur que je ne veuille même pas penser à cet incident, je ne sais même pas s'il le type est toujours ici ou en prison. J'avais un peu peur, mais je ne voulais vraiment pas y penser ce jour-là, cela avait était un enfer. J'avais juste gagné contre un type fauché à la roulette. Cette scène est effrayante pour moi, c'est pour cela que je ne voulais pas y penser.

Mais j'étais rassuré de le voir en service, bien qu'il soit seul, je ne trouve vraiment pas cela normal.

« Tu vas bien ? J'ai remarqué que tu étais seul, cela est normal ? »

Je le regardais avec un grand sourire, je lui suis très redevable. Un Heartless paye toujours ses dettes et j'avais une grosse dette envers lui. Il m'avait sauvé la vie contre se type qui en voulait à ma vie et puis mon père avait aussi une dette envers lui vu que j'étais sa seule héritière. C'était notre devise et je la tiendrai.

« Dit-moi Viktor ? Je peux t'appelais comme cela ici ? Enfin, je cherche une table pour un jeu de dés et plus du Yam's, mais j'en vois aucune. Je suis contente de te voir, cela me rassure. »

J'étais peut-être une vraie blonde, mais je ne voyais rien enfin, je ne voyais pas de table libre surtout pour des grosses sommes comme les miennes. Je suis peut-être rouillé a force de rester au travail, j'espère que j'aurai un peu de chance.
   
Code made in Summer E. Heartless.

   


Revenir en haut Aller en bas
 

No need to be grateful ▲ Feat. SUMMER E. HEARTLESS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Playoffs Summer League
» Summer League ?
» Summer of Heroes - Heroic Buccaneers!
» Summer break...
» « you spin my head right round when you go down » feat. Jordane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble & Decadence  :: Gizah-