Partagez | 
 

 remember us ; terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Marcel
avatar
do he got da booty// HE DOOOOO
jetons : 67
feat. : Oikawa Tooru ; Hk!! pck je suis tro gay
AUTRES COMPTES : uke ancestrale de la cité & kilari
liens utiles : présentation ; rs ; la poste
pouvoir : amnésie rétrograde kya ^^
citation : « tu te prends pour qui de parler de kilari comme ça » « pk tan 2 n »
jukebox : aoba rap / uta no prince 1000% maji love enidng 01
crédit : ©phoenixtamer

recruteur d'hélios
recruteur d'hélios

remember us ; terminée rédigé Lun 27 Avr - 22:24


see you can't fly
―― informations basiques ――
——— attaque ———
★★★★★★★★★★



——— défense ———
★★★★★★★★★



——— popularité ———
★★★★★★★★★



——— controle ———
★★★★★★★★★
PSEUDONYME - Marcel
AGE - vingt-trois ans selon le bohus unanime.
NÉ LE - pas loin de l'hiver, en octobre.
NATIONALITÉ - américaine.
ORIENTATION SEXUELLE - désintéressé, mais prétendument de tous bords.
SITUATION FINANCIÈRE - entre idoneité & instabilité.
SITUATION MARITALE - en trouble sexuel avec ton argent.


GROUPE DESIRE - hélios.
RÔLE/POSTE/METIER - Dans le gang, c'est le recruteur. À pleins temps, c'est un informateur. Collecteur. Ou plus communément un stalker. Il sait tout, ou du moins, tout ce qui concerne ce que veulent l'audimat & sa science : et ce, grâce à lui ou à son réseau, ça n'a franchement pas d'importance. Marcel te fournit ce que tu veux en échange d'un gain sans doute dérisoire que tu lui amèneras. Sinon, honorifiquement c'est juste un taxi-man au pourboire misérable. La plupart du temps il fait tout dans sa voiture ; il dort, il se lave se change & regarde les gens avec perplexité. Quand il la quitte, c'est pour se ruiner aux casinos.


POUVOIR - amnésie rétrograde.
DESCRIPTION - Pas franchement utile à l'offensif, il permet de supprimer tous souvenirs en relation avec un élément : qu'est-ce que c'est, ça sert à quoi, à quoi ressemble-il, et cetera. Lorsqu'on en subit les effets, on a juste l'impression d'avoir oublié une faribole sans valeur ; genre qu'est-ce que t'as mangé le lundi treize avril à seize heures. Ce n'est pas impossible de les récupérer, mais une fois que la victime n'en a plus conscience, c'est définitivement parti. Marcel s'en sert fréquemment et à l'abus sur lui-même, de sorte qu'on sache jamais où il réside ou qu'on reconnaisse sa gueule. Des fois c'est cool, d'autres fois c'est sans doute chiant que même ses potes lui foutent des bâches quand il vient les saluer.
FRÉQUENCE DE PRISE DE L'HYDRE - Une addiction qui ne dure que trente heures & qui nécessite une bonne minute avant de fonctionner.
―― qui suis-je ――
« T'es fier d'avoir tout foutu en l'air ? » 

Il craignait.
Il pleurait.
Il en crevait.

Aigri par le temps, immunisé contre le courage, le relent affecte de sa frayeur lui donnait l'air de rancir. Sa maigre carcasse, bouillonnée de fièvre par l'épouvante, affolante et grinçante, était broyée contre le glacial bitume. Dissimulé à des dédales et des dédales de ses draps, il humectait la saveur aberrante du tabac qui l'éloignait de ses petites manies. Quand ses poumons semblaient vivre sous le joug d'une nouvelle impulsion, c'est sa gorge qui réclamait humidité. Il se donnait avec hésitation le temps d'objecter ne serait-ce qu'avec un hochement de tête, un miséreux signe. Mais l'air lui manquait. Et trop lassé de se débattre, il capitulait. Il pleurait, et pleurait et pleurait. Ses mains tremblaient. Ses membres redoutaient. Son corps savait. Il briguait avec honte mais ferveur de tout cesser ; hélas il n'avait ni l'ambition ni la volonté outrecuidance pour.

C'était un gosse misérable.

La calotte guerroya contre son épiderme. Sous le coup, son corps fut emporté de rictus, de spasmes incessants. Il avait l'air fou. Et il s'apeura. Couina. Sanglota. On est en guerre. En guerre. On chiale pas quand on fait la guerre. Ô ce bon père, ô ce bon loyal soldat, délirait-il encore une fois ? Dans ses fantaisies, il était le fantassin, le tireur embusqué, le char qui ne revenait plus de des comtés-ci ; la guerre était fini à l'est mais dans sa tête, il devait se rabattre dans les tranchées, bouffer des rats et forniquer ces figures balafrées. Egaré dans ses hantises, violé dans l'espérance folle d'une vie paisible, ces années de sédition l'auront emporté dans un lieu où paix n'est guère synonyme de sérénité. Et dans son monde à lui, il est au front sur le champs de bataille, il se bat pour sa femme restée au pays qu'il oubliera petit à petit pour se laisser dominer par la vésanie. Il entend sa radio toujours la même fréquence avec la même voix, la même sonorité transsonique, puis les tires, les cris d'infamie, le cracha des mitraillettes et les pleurs embués des soldats.

Il était devenu fou.
La guerre avait fait de lui une ordure.

Et lui, à terre, pauvre petit garçon, misérable fillette à l'allure disloquée, qui rabattu comme l'enfant d'une lupanar sans ascendance ne savait ni se lever pour sonner le glas d'insurrection, ni prendre l'arme le cachetons et tirer. Fréquemment battu, fréquemment soulevé contre sa volonté dans les aventures tragiques du bon vieux soldat, il était amarré entre deux réalités où leur dualité ne résidait seulement que dans une frise chronologique.

Et il en pleurait.
Et il en crevait.
Crevait crevait crevait crevait crevait crevait crevait crevait- Silencieusement.


Lacéré d'éraflures, écroulé sous l'effluve des hématomes, Marcel pansait ses blessures en ruminant vengeance. Mais il n'osait jamais se retourner contre la valeur paternelle. Alors on le disait bon petit garçon. L'autre, on le disait brave père et on l'honorait en l'envoyant croupir dieu sait où tandis que ses simulacres ne cessaient de l'houspiller. Alors Marcel se taisait. Quand Marcel obéissait, quand Marcel baissait le museau ; Marcel rêvait de l'égorger. Mais ce ne sont que des fantasmes et il le sait, il le sait qu'il n'aura jamais oh non jamais l'audace de réaliser ses desseins.

Ainsi Marcel se façonna patient.
Patient mais méprisant.

juillet 1950 ; neuf ans.


—————————



Décembre 1956 ; seize ans.

Affamé. Chaque jour de plus en plus guillotiné. Chaque jour de plus en plus haineux, chaque jour les phantasmes de son père le narguant encore et encore. Marcel s'étouffe. La démence l'enterre vivant. Sa monotonie plus que sa hargne le change en un homme miséreux, emplie d'aspirations infécondes et de paranoïas.

Il le hait il le hait le hait le hait le hait le hait le hait le hait le hait le hait le hait. 

Mais plus que quiconque ;
il se hait ;
il se hait.

Ah meurs meurs meurs meurs meurs meurs MEURS MEURS MEURS MEURS MEURS MEURS MEURS PAR TOUS LES MOYENS POSSIBLES MAIS CRÈVE CRÈVE


—————————



1964 ; vingt-trois ans.

Il pleure.

Pas parce qu'il est triste. Pas parce que c'est triste.
Il pleure car enfin, il peut pleurer.

Marcel, tout est fini.
Même le pire.
Marcel il est vulgaire ; il insulte votre mère votre père et même l'anus de votre sœur. Il sait être galant mais c'est seulement pour des clitoris ou se payer du pain.

Marcel est exaspérant car il ne semble pas avoir de limite. Toujours à rouler plus vite que la raison, à risquer la vie de ses clients. Il se croit au cinéma. Il se croit Clyde Barrow au côté de sa petite Bonnie Parker alors que c'est juste un taxi-man qui roule dans une vieille voiture reniée de tous et ne figurant même plus dans les usines de fabrication avec pour seule présence féminine sa main droite. Parfois il ne se fait même pas payer. Parfois y'a de l'irrespect. Tous le temps en vrai. Et même l'humanité ne le reconnaît pas alors pourquoi essayer de le crédibiliser.

Quand vous rencontrerez Marcel, vous le trouverez sans doute pas commun. Surtout pour son odeur. Il pue l'essence le citron l'huile et l'essence du vieux cuirs. Le pauvre, il se lave pas souvent alors ses habits peuvent aller moisir en haillons jusqu'à qu'il vole un autre sdf plus miséreux que lui. Outre ça, il a l'air malin, il a l'air égocentrique. Sans doute car il sait. Il sait qui vous êtes avant même que vous n'ouvriez la portière. Ce que vous avez mangé hier soir. Ce que vous avez mis comme slip le lundi sept octobre mille neuf cent cinquante-huit. Et ça vous perturbera peut-être qu'il rigole dans son coin pour rien. Vous le trouverez alliéné et ça vous fera pitié.

Pourtant, si vous le rencontrez ailleurs que dans la rue, si vous le contactez pour autre chose, Marcel sait être intimidant ; il grogne et pointe avec insolence sa gueule pétrie. Mais quand vous arrivez à le connaitre, c'est un brave type va, même s'il en veut à votre sœur à votre argent ou à votre vie privée. 

Marcel est juste un homme qui profite librement de sa vie. Il se soucie pas vraiment d'où il dort et il crève tous le temps la dalle même s'il en a pas l'air. Il fait pas la pute, juste le clodo du coin qui demande des jetons pour en plus aller se ruiner au casino. Ce qu'il a pas pigé c'est que la maison gagne toujours. Et c'est triste un peu. Mais personne lui a expliqué les règles du Texas alors pauvre petit immigré qui veut oublier la réalité il se fait toujours passer pour le bouffon dans une partie de poker. Partie qu'il gagne en vrai donc bon-


C'est un peu l'homme qui rit tous le temps pour rien alors que tout le monde crève en silence à côté de lui. Mais il peut pas s'en empêcher, c'est comme quand on veut chier ça sort car ça doit sortir. Et même s'il sait se montrer dérisoire de tout, il se plaint tout le monde et de n'importe quoi. Il rouspète contre la vie la mort et les vieux qui savent pas marcher droit dans la rue. Ça l'énerve les gens qui savent pas marcher oui.

Aussi, toujours, toujours, vous le retrouverez en train de faire des grimaces, des déformations vocales et des mimiques ridicules. Il est possessif de tout et c'est bien pour ça qu'il veut tout savoir. C'est un homme de tics. Il se gratte les cheveux. Il se fait des clins d'oeil. Il crie victoire avec son majeur son index et il tire la langue à la MAFIA. 

Marcel est un gosse.

Sinon si vous voulez suivez ses rps & vous verrez la suite car j'ai pas la foi voilà.
TAILLE - 1m885
POIDS - 726.6 newton environ.
CORPULENCE - plutôt normale.
CHEVEUX - bruns, jamais coiffés.
PEAU - claire.
YEUX - bruns.
STYLE - costume cravate, pas franchement extra.
PARTICULARITÉ - Marcel
porte tous le temps des
lunettes de soleil.
feat. oikawa tooru ; haikyuu!!


歌姫になりたい。
rimbaud hugo bruneau
olalala urètre

flem de faire l'histoire pardon
TOUT EST IMPLICITE--



ÇA NIQUE LALA
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien Winchester
avatar
true men wear pink
jetons : 140
feat. : rivaille - shingeki no kyojin ; irl : erika linder
AUTRES COMPTES : stan weasley
liens utiles : www présentation ; www rs ; www boîtes aux lettres
pouvoir : aucun
citation : laugh and the world laughs with you, weep and you weep alone. ©old boy
jukebox : old boy - the last waltz
crédit : ©matt

fondateur - chef d'Atlas
fondateur - chef d'Atlas

Re: remember us ; terminée rédigé Lun 27 Avr - 23:17


JOE LE TAXI IL VA PAS PARTOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT



Revenir en haut Aller en bas
Marcel
avatar
do he got da booty// HE DOOOOO
jetons : 67
feat. : Oikawa Tooru ; Hk!! pck je suis tro gay
AUTRES COMPTES : uke ancestrale de la cité & kilari
liens utiles : présentation ; rs ; la poste
pouvoir : amnésie rétrograde kya ^^
citation : « tu te prends pour qui de parler de kilari comme ça » « pk tan 2 n »
jukebox : aoba rap / uta no prince 1000% maji love enidng 01
crédit : ©phoenixtamer

recruteur d'hélios
recruteur d'hélios

Re: remember us ; terminée rédigé Lun 27 Avr - 23:29


BABY JTE FOURRE DEDANS OÙ TU VEUX
FINNNNNNNIIIE ALLEZ MATT AU BOULOT-


ÇA NIQUE LALA
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien Winchester
avatar
true men wear pink
jetons : 140
feat. : rivaille - shingeki no kyojin ; irl : erika linder
AUTRES COMPTES : stan weasley
liens utiles : www présentation ; www rs ; www boîtes aux lettres
pouvoir : aucun
citation : laugh and the world laughs with you, weep and you weep alone. ©old boy
jukebox : old boy - the last waltz
crédit : ©matt

fondateur - chef d'Atlas
fondateur - chef d'Atlas

Re: remember us ; terminée rédigé Mar 28 Avr - 13:49


validation !
――félicitations ! ――

PUTAIN c'est quoi ce perso XDDDDDDDDDD Marcel jetem.
Allez va jouer tapette.
+20 jetons


Liens utiles :

www - bottin des avatars
www - bottin des pouvoirs
www - fiches de relation
www - boîtes aux lettres
www - journaux intimes
www - demandes de rp
www - boutique
www - banque





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: remember us ; terminée rédigé


Revenir en haut Aller en bas
 

remember us ; terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Remember Gordon!
» Période d'essai terminée : Gray
» Un Champagne Millésimé - Chasse terminée
» BDI (break a durée indéterminée)
» Baptème de GIL et BZEUH [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble & Decadence  :: Acceptés-