Partagez | 
 

 ET LA COUTURIÈRE ELLE COUD. (SAI) // fin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sai Yamada
avatar
I AM ABSOLUTE
jetons : 147
feat. : Akashi Seijurō (KNB).
AUTRES COMPTES : Titus, l'empereur des déserteurs.
liens utiles :
pouvoir : berserker; décuple sa force et son endurance au détriment de ses capacités de défense.
simple citoyen
simple citoyen

ET LA COUTURIÈRE ELLE COUD. (SAI) // fin. rédigé Lun 27 Avr - 22:45


SAI YAMADA
―― informations basiques ――
——— attaque ———
★★★★★★★★★★



——— défense ———
★★★★★★★★★★



——— popularité ———
★★★★★★★★★★



——— controle ———
★★★★★★★★★★
NOM - il porte un nom de famille visiblement japonais, Yamada ; héritage de toute la part de sa famille née et élevée au Japon, même s'il n'est pas particulièrement fier de ses origines. Il est ce qu'il est, voilà tout.
PRÉNOM - là encore, ses parents ont choisi l'originalité en lui octroyant un nom japonais, au cas où l'on n'aurait pas compris ses origines - Sai. Simple, radical, efficace, il en est plutôt satisfait ; au moins, trois lettres, ce n'est pas trop difficile à retenir, ni à prononcer.
SURNOM - il n'a pas réellement de surnom. Il faut dire que Sai est un prénom très court, il n'y a pas vraiment besoin d'un diminutif. Cela dit, il n'apprécie beaucoup qu'on l'appelle par son prénom, il trouve cela trop familier. Pour beaucoup, il est donc simplement Yamada. Ou Yama si vous avez vraiment envie d'abréger un peu, mais attendez-vous à un regard noir de sa part.
AGE - il est né il y a déjà dix-neuf années. Et, en toute honnêteté, il a le comportement d'un jeune de cet âge-là - sans compter une bouille légèrement enfantine, selon certains.
NÉ(E) LE - il n'aime pas vraiment que l'on lui souhaite son anniversaire ; c'est pour lui un désagréable rappel du temps qui passe. Du coup, il tend à taire le fait qu'il est né un certain 28 juin.
NATIONALITÉ - il est japonais, ce qui est assez ironique quand on pense qu'il n'a passé que très peu de temps là-bas. Sa vie s'est fait à Las Vegas et il est un pur produit de Sin City, quoiqu'on en dise.
ORIENTATION SEXUELLE - même s'il n'aime pas l'admettre ouvertement, le jeune Sai n'a jamais ressenti d'attirance pour une demoiselle. Peut-être est-ce simplement une période, il ne sait pas trop. Pour le moment, il se considère comme homosexuel, mais pour lui, cela ne veut pas dire grand-chose. Il ne compte pas faire sa vie à quiconque, homme ou non. Il ne se voit pas en couple avec quiconque. Ni même revendiquer son homosexualité comme une part de son identité. Non, il s'agit simplement de ses attirances - et il est de toute façon rarement attiré quelqu'un.
SITUATION FINANCIÈRE - sa situation reste très modeste, et ce, d'autant plus que Sai vit seul après quelques démêlés avec ses parents. Il est donc obligé d'assumer sa propre survie, ce qui n'a rien de simple - en particulier lorsqu'on est dépourvu de diplôme professionnalisant. Il vit comme il le peut.
SITUATION MARITALE - il reste célibataire et le restera longtemps. Sai serait plutôt un demi-romantique, d'où le fait qu'il n'envisage pas véritablement de s'attacher à quelqu'un. Il lui faudrait pour cela très bien connaître la personne.


GROUPE DESIRE - il fait partie des citoyens, parce qu'il n'est pas rattaché à un groupe ou à une entreprise. On ne peut pas le considérer comme une personne lambda non plus.
MÉTIER - Sai est un tueur à gages qui travaille de façon indépendante. Donnez-lui un nom, une façon de tuer, et il s'en chargera pour vous. Sai est un mercenaire, il travaille pour qui le paie ; cependant, lorsqu'il accepte un contrat, il le tient jusqu'au bout, parfois au péril de sa vie. C'est là sa seule fierté. En dehors de cela, il est officiellement sans emploi, et dit gagner son argent en vendant des portraits réalisés dans la rue.


POUVOIR - BERSERKER.
DESCRIPTION - A l'instar des anciens berserkers, Sai voit sa force décuplée et son endurance améliorée. Il frappe donc plus fort, et ressent moins la douleur ; il se fatigue moins vite que les autres. En revanche, dans la mesure où il ne prête pas du tout attention à ce qui peut lui arriver, il récolte beaucoup plus facilement des blessures. Heureusement pour lui, pour arriver à le blesser, il faut déjà échapper à ses coups, ce qui n'est pas chose aisée. C'est lorsqu'il vient de prendre sa dose que son pouvoir est le plus puissant ; il ne cesse ensuite de décroître de façon régulière. Sai se sert énormément de son pouvoir dans le cadre de l'exercice de son métier. Toutefois, quelques effets secondaires sont à noter : Sai est plus irritable, ses cheveux et ses yeux ont pris une teinte rouge assez sanguinolente, et il tend à se montrer plus violent quand il vient de prendre sa dose.
FRÉQUENCE DE PRISE DE L'HYDRE - pour avoir recours à son pouvoir, Sai doit prendre une dose par semaine, d'où le fait qu'il a besoin d'argent. Cela dit, il lui arrive d'en reprendre une avant un contrat qui lui paraît un peu plus délicat qu'à l'accoutumée.
―― qui suis-je ――
HISTOIRE - Souvent, le problème vient des parents. Une mère un peu volage, un père un peu joueur. Un manque d'amour, un excès de violence - ce genre de choses. Peut-être pourrait-on considérer que le fait d'avoir beaucoup fait voyagé un enfant en bas âge avant de se caser dans une ville aux mœurs douteuses constitue un problème. Mais en vérité, tout cela ne sont que des prétextes. Le problème vient de Sai, et uniquement de lui. Car il vivait dans un environnement agréable et propice à son développement personnel. Il possédait ce qu'il désirait ; et quand bien même sa famille n'était pas riche, elle faisait toujours des efforts pour satisfaire ses enfants. L'argent ne faisait pas le bonheur ; alors la famille organisait souvent des activités pour divertir les plus petits. Tout était parfait ; Sai baignait dans un cocon rose et cotonneux, là où nul trouble ne pouvait l'atteindre. Est-ce la raison pour laquelle il a voulu s'enfuir ? Parce qu'il avait l'impression d'étouffer, dans ce milieu-là, de ne pas avoir l'occasion de révéler sa véritable nature ?  C'est donc Sai qui a commencé. Sai qui a commis l'erreur de croire qu'il était le seul à entrevoir une étincelle de vérité derrière ce qu'il percevait comme l'épouvantable mensonge que se racontait une famille, par déni de la réalité. Un jour, le jeune homme a quitté les siens, et s'est retrouvé seul. Uniquement parce qu'il était trop borné pour comprendre que la vie que lui proposaient ses parents étaient simplement une bonne vie.

Mais qui désirerait l'existence d'un mouton ? N'est-ce pas le contraire qui est désirable ? La liberté n'est-elle pas le plus précieux de nos biens ? Ce besoin de ne ressentir nulle contrainte, d'avoir un choix véritable. C'est cela, la vie. Il faudrait être bête pour en désirer moins.
MORAL - Une bombe sur le point d'exploser - c'est l'image qui caractériserait le mieux le tempérament fougueux de Sai. Le jeune homme est distant, non glacial ; il boue intérieurement, tout simplement, mais parvient à donner le change parce qu'au fond, il s'ennuie beaucoup. Il y a comme un manque, en Sai ; un besoin d'action, d'aventure, qui l'a poussé à jeter son existence confortable aux orties pour vivre par ses propres moyens. On ne saurait reprocher un manque de courage chez ce jeune homme ; il est déterminé, prêt à tout pour parvenir à ses fins. Il pourrait tout sacrifier. Y compris sa propre vie, à laquelle il n'attache pas une importance si grande que cela. Mourir ne l'effraie curieusement pas, et c'est sans doute pour cela qu'il a choisi de s'orienter vers la voie de la mort. Ôter la vie à quelqu'un ne lui fait plus grand-chose ; c'est à peine s'il ressent une douleur dans le cœur, quand il y est amené. Bien sûr, son indifférence tend à énerver ; et il est le premier à s'en plaindre. Une partie de lui se dit que non, il ne peut être un homme aussi noir ; qu'il y a encore du bon en lui ; qu'il ne désirait que se rebeller contre la vie conforme des bourgeois, montrer que la vie dans les rues était aussi intéressante, sinon mieux que l'existence conventionnelle qu'il avait décidé de mener. Au lieu de cela, il s'est laissé entraîné dans un cycle infernal. Sai s'est découvert de nouvelles pulsions ; ce n'est pas tant un besoin de sang, ou l'envie de faire souffrir, il n'a rien d'un sadique ; c'est simplement une irrépressible envie d'annihilation. Sai est destructeur, et se contrôle moyennement ; il n'y a rien qu'il ne lui plaît tant que de voir le monde se dissoudre sous ses yeux. Haine de ces structures qui régissent l'univers, qui lui donnent une cohérence - et qui, au final, l'enferment et l'étouffent. C'est cette haine qui alimente la colère que Sai ressent. Qui le conduit à choisir la voie de la destruction. Toutefois, il y a encore une part sensible chez Sai. Une part qui ne peut s'empêcher de se demander s'il a bien fait de devenir tueur à gages. S'il a bien fait de partir de chez ses parents, à présent que la vie est difficile et qu'il doit assumer lui-même sa propre subsistance. Et surtout, cette âme sensible se dégoûte de l'homme qu'il est en train de venir. A force de sombrer dans la rage et la détestation, il est en train de se perdre. Non, ce tueur froid, ce n'est pas lui, ce ne sera jamais lui - du moins le voudrait-il. Il est cependant forcé d'admettre que toutes ces morts commencent à corrompre son âme. Que progressivement, il perd le combat. Et il y a une part d'orgueil chez Sai, un orgueil très fort qui le pousse à ne jamais accepter la défaite. Cette fierté qu'il malmène en commettant des crimes qui le torturent sans pour autant lui apporter le remords, Sai apprend à la déplacer vers d'autres centres d'intérêt. Notamment vers son honneur de mercenaire - l'homme qui termine toujours son contrat, et ce, au péril de sa propre vie.

Sai n'est pas un asocial pour autant. Ceux qui ont eu l'occasion de converser avec lui disent souvent qu'il est très agréable, comme personnage. C'est un homme qui contrôle ses mots, qui s'exprime avec un anglais certes un peu châtié - le désavantage de ne pas avoir l'anglais pour langue maternelle, il a parfois des problèmes à utiliser un vocabulaire courant, et ne parlons pas de l'argot -, qui réfléchit toujours à ce qu'il va dire.  En somme, c'est une personne plutôt sympathique, même s'il a tendance à se montrer trop têtu. Il ne faut jamais parler opinions ou idéologies avec Sai, car le jeune tueur à gages n'est pas du genre à accepter la contradiction. C'est là un de ses plus grands défauts : Sai manque cruellement de tolérance. Si vous n'êtes pas d'accord avec lui, alors la conversation tournera court, ou le Japonais essaiera de vous convaincre que c'est lui qui a raison. Il ne supporte pas d'être dans l'erreur ; là encore, c'est son orgueil qui parle. Il peut parfois se montrer très arrogant, si vous vous montrez agaçant ; la plupart du temps, il se comporte de façon condescendante avec ceux qui ne partagent pas ses avis. L'amitié est un concept assez difficile à comprendre pour lui, parce qu'il l'a toujours refusé ; il n'aime guère admettre qu'il apprécie certaines personnes, il est du genre à le nier - et ce, alors même qu'il a des amis, c'est un fait indéniable. De toute façon, Sai aime se montrer contrariant ; il n'aime rien tant que de se présenter comme une personne unique. Et si l'amitié lui pose problème, vous comprendrez bien que l'amour n'a rien d'évident pour lui.

Dans le fond, Sai est simplement un gamin. Il manque de maturité, c'est assez évident quand on le fréquente régulièrement. Il n'a pas l'attitude d'un enfant, c'est vrai ; on ne le verra pas piquer une crise parce que ses caprices ne sont pas exaucés - d'ailleurs ses colères sont plus violentes que cela, mais passons ce détail -, ou ressentir le besoin d'être protégé, ou quoique ce soit que l'on attribue généralement à un comportement puéril. Il est plutôt un véritable adolescent dans l'âme, celui qui désire à tout prix se rebeller contre l'autorité, qui déteste les parents - et en particulier les siens -, un esprit de contradiction qui n'a d'autre objectif que celui de se construire. Car Sai est dans une phase transitoire, il n'est pas encore tout à fait adulte ; il a parfois du mal à assumer ses responsabilités, et s'il se décharge de ses fautes, ce n'est pas forcément par lâcheté, plutôt parce qu'il lui est trop difficile d'admettre qu'il doit désormais agir en adulte.
TAILLE - 1,68 m.
POIDS - 58,6 kg.

CORPULENCE - il n'est pas forcément très grand pour un garçon, mais il n'est pas frêle non plus, sa musculature est même plutôt développée pour quelqu'un de son âge.

CHEVEUX - d'une magnifique teinte de roux - non, non, il n'est pas du tout un addict...
PEAU - le teint clair, assez typique des Japonais.
YEUX - la plupart du temps vairon - un œil rouge et un œil jaune/orangé ; parfois, cependant, ses yeux sont uniformément rouges, cela dépend de sa consommation.

STYLE - plutôt coquet la plupart du temps, mais il s'habille plus décontracté pour sortir.

PARTICULARITÉ - aucune autre que ses yeux.
feat. (psycho) seijurō akashi ; kuroko no basket

J'ai vu de la lumière, j'suis rentré.
(votre fiche elle est belle)

Revenir en haut Aller en bas
Sébastien Winchester
avatar
true men wear pink
jetons : 140
feat. : rivaille - shingeki no kyojin ; irl : erika linder
AUTRES COMPTES : stan weasley
liens utiles : www présentation ; www rs ; www boîtes aux lettres
pouvoir : aucun
citation : laugh and the world laughs with you, weep and you weep alone. ©old boy
jukebox : old boy - the last waltz
crédit : ©matt

fondateur - chef d'Atlas
fondateur - chef d'Atlas

Re: ET LA COUTURIÈRE ELLE COUD. (SAI) // fin. rédigé Mar 28 Avr - 20:09


validation !
――félicitations ! ――

Tu vois que t'as réussi à refaire ton personnage à la sauce américaine des sixties ! Bref c'est très bien tout ça. C: Bon jeu Sai !


Liens utiles :

www - bottin des avatars
www - bottin des pouvoirs
www - fiches de relation
www - boîtes aux lettres
www - journaux intimes
www - demandes de rp
www - boutique
www - banque





Revenir en haut Aller en bas
 

ET LA COUTURIÈRE ELLE COUD. (SAI) // fin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Roue de l'Hydre... Attention : Elle tourne!
» recherche replique taille réelle épée SDA
» Et cette salle, elle sert à quoi ?
» [Question] Ellaria marche-t-elle contre La Vipère Rouge? (résolu)
» ma lapinette aurait elle mouru?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble & Decadence  :: Acceptés-